7 phrases sexistes que seuls les X-men comprendront… La 6ème va vous étonner !

(le temps que ça va vous prendre : 10 minutes environ pour lire cet article de 1700 mots)

c'est raciste, ils sont bleus !

c’est raciste ! un bleu-terne étrangle une bleue-vif !

C’est samedi, et je me sens de faire un peu de clickbait avec un gros titre à la con…

Bon… et surtout j’ai envie de réfléchir à propos des représentations genrées dans le monde de demain : je suis tombé ce matin sur un article à propos de la campagne de pub autour du film X-men : Apocalypse

Pour la blague, avant même que je finisse cet article, la communauté 9gag avait déjà ironisé sur cette histoire

Je simplifie avec des cases manichéennes, mais en gros, dans le film, le méchant Apocalypse marave la gueule à tout le monde, et à un moment, étrangle l’une des gentilles, Mystique (la meuf toute bleue sur l’affiche).

Et en gros, ça fait tout un pataquès, parce que la personne qui est étranglée, Mystique, est de sexe féminin… Bon… Mais et alors ?

Ah oui ! J’ai compris, c’est une violence faite à une femme, comme ils disent, les gens qui s’insurgent contre cette campagne de pub… et euh… bah non, là je comprends pas…

Je veux dire, c’est pas « parce que c’est une femme », c’est « parce qu’elle affronte son ennemi », mais ça n’a rien à voir avec le fait que c’est une femme… Mais voilà, y’a des gens qui ont été choqués, et qui ont dit : « hé ho, mais c’est scandaleux, il étrangle une femme ! imaginez si c’était un homme noir étranglé par un blanc ? »…

Manifestement, il est encore vivace, ce traumatisme des discriminations basées sur la couleur de peau, ou basées sur le sexe biologique (et à raison, il y a encore beaucoup de ce genre de discriminations sur la planète)… Tellement vivace, en fait, que ça influence le « politiquement correct » de notre époque, de manière drôlement absurde, car de deux choses l’une :

  • soit le problème vient du fait qu’on fasse du marketing sur la base d’un événement violent du film : dans ce cas là il est inacceptable que le marketing d’un film contienne l’image d’un être humain qui en étrangle un autre, indépendamment de leurs sexes, couleurs de peau, ou autre…
  • soit toutes les discriminations sont problématiques, et l’on considère tous les humains égaux, et dans ce cas là il n’est pas plus absurde de voir un homme qui étrangle une femme que le contraire, puisque le genre n’est pas un critère pertinent…

Rose Mc Gowan, dans sa fronde contre cette pub, conclut en parlant d’un enfant de 9 ans qui dit à son père « hey, pourquoi il [apocalypse] commet un acte de violence envers une femme ? » (le mot utilisé en anglais est monster man… mais ça prête à confusion si je traduis en français, car il y a plusieurs interprétations selon l’idéologie de celui qui traduit)…

Bon, admettons que ce soit textuellement ce qu’a dit l’enfant, et admettons qu’il ne soit pas du tout biaisé par une éducation qui pousserait à chercher de la discrimination là où il n’y en a pas forcément. Même en admettant cela, rien n’empêche de produire des réponses pour cet enfant :

  • HUMANISTE et FACTUEL : et bien, il ne faut pas être violent envers quelqu’un à cause de son sexe ou de sa couleur de peau, mais le contexte de cette image n’est pas précisée, donc je ne sais pas pourquoi un gros mec bleu émacié étrangle une femme bleue
  • FEMINISTE BAD ASS : probablement parce que tous les mecs du coin sont déjà morts et que c’est elle qui a tenu le plus longtemps face à l’oppresseur… Elle a des ovaires en titane, Mystique, tu sais… **crache par terre**
  • GEEK : ça n’a rien à voir avec le fait que Mystique soit une femme, c’est juste qu’elle se bat pour qu’il ne détruise pas le monde… d’ailleurs il a deux hommes et deux femmes parmi ses quatre cavaliers : il respecte donc la parité chez ses subordonnés, chose assez rare chez les politiciens de nos jours ! Apocalypse est un peu comme Hitler, en fait, c’est un mec horrible, mais dans le lot, il a eu quelques éclairs d’égalitarisme…

Et en plus, si c’était Charles Xavier qui se faisait étrangler, on aurait pu aussi pondre un raisonnement similaire en disant « ha bah voilà, c’est encore un homme blanc qui se bat pour sauver le monde ! c’est pas demain qu’on verra une femme se battre contre le méchant »

La Fox a évidemment retiré sa campagne de pub, en précisant qu’ils n’avaient pas pour intention de cautionner la violence faite aux femmes, mais au fond, pourquoi ça a été enlevé ?

Entendons-nous bien : aucune question de sociologie n’est taboue et c’est pas absurde de se demander, par exemple, si ça n’impacte pas les violences faites aux femmes de publier de telles affiches… Une personne qui s’intéresse à ce sujet ira consulter des chiffres, des sources, avec un peu de rigueur et de méthode… Mais là, dans le cas de cette campagne, finalement, on voit une affiche qui a été retirée de la circulation parce que des gens (leur nombre importe peu) ont été choqués, et ont fait un procès d’intention a priori, en disant qu’il y avait du sexisme là où il n’y en avait que si l’on veut en voir…

Soit ça cautionnait la violence faite aux femmes, et le fait d’enlever cela ne suffit pas, car là, pour le coup, c’est du sexisme au sens originel (une hiérarchie de valeurs entre les sexes, définie arbitrairement), soit ça ne cautionnait pas la violence faite aux femmes, et il n’y avait pas de raisons de l’enlever… Ah si, putain !

Le profit ! On se doute qu’une entreprise doit arrondir les angles en affichant les valeurs de surface les plus policées possibles, si elle veut toucher plein de monde (ou alors c’est du marché de niche).

Il ne m’appartient pas de juger s’il est « bien » ou « mal » que notre société fonctionne ainsi, mais rappelons-nous que le politiquement correct et l’appel à la censure sont aussi les leviers qui font que Facebook, pour garder ses clients, décide de censurer un post dès qu’il est signalé par un grand nombre de personnes (indépendamment du fait que le dit post viole ou non la charte d’utilisation)… C’est ainsi qu’on a vu des islamistes faire censurer des groupes athées, ou même des anti-vaccination faire censurer des propos scientifiques, juste parce qu’ils étaient nombreux à se plaindre…

Cela pose aussi plein de questions au niveau politique : une décision est-elle mauvaise sous prétexte qu’elle froisse une grande quantité de gens ? (majorité ou minorité, à la limite, ce n’est même pas le plus important).

D’un autre côté, nous vivons dans un monde où émerge une pensée accordant beaucoup de valeur au consensus : est-ce que tout le monde, à défaut d’être d’accord, y trouve son compte ? Si ces valeurs se répandent, gageons qu’il va y avoir un moment où une frange conséquente de la population en aura marre de s’excuser de vivre, et en aura marre de devoir justifier tel ou tel comportement qui n’étaient pas animés d’intention malveillante, mais perçus comme tel par telle ou telle communauté blessée…

Plus on cherche à tenir compte des blessures de chacun, moins il est possible de parler à un grand nombre de personnes, pour la simple raison qu’on est tous blessés psychologiquement, et pas aux mêmes endroits… Une grande boite de prod, si elle veut des clients, devra toujours être plus policée qu’un artiste indépendant, et c’est pour cela qu’il y aura sûrement toujours des gens pour prendre du plaisir à taper, sur google, des mots tels que : Marsault, ou encore Glory Owl… et il y aura probablement encore plus d’artistes dans ce style là, au fur et à mesure que notre société devient plus lisse en apparence…

Je pense qu’il est probable que pour chacun de ces traumatismes, donnant lieu à une possibilité de se sentir mal face à une affiche, une blague, ou n’importe quel média, on peut arriver à terme à un équilibre… Bien sûr, il faut, pour cela, une génération d’enfants ayant grandi sans souffrir du traumatisme, et sans souffrir d’une empreinte familiale de ce traumatisme là.

A l’échelle individuelle, je peux partager avec vous l’une de mes stratégies : comme j’ai des amis très différents les uns des autres, mon mur facebook est souvent le théâtre de batailles pleines d’émotions… Ainsi, quand une personne se sent mal à l’aise face à mon humour, ou mes propos, ma stratégie personnelle est souvent de dire : « ok, quand je fais ça, que je publie ce genre de choses, ça te renvoie à un pan douloureux du réel… bah je peux m’abstenir de le faire en tête à tête avec toi, et si je le peux, en public, mais je ne vais pas calibrer mon mode de vie en fonction de ta souffrance et je ne vais pas faire comme si le réel dépendait de toi… et si tu comprends ça, si tu comprends que je te ménage parce que je le peux et non parce que je le dois, alors je peux dépenser une énergie colossale pour écouter ta douleur ».

A l’échelle collective, je pense que s’il y a réellement de la bienveillance des deux côtés, le jeu ne peut être harmonieux que si les deux parties d’un tel problème acceptent de prendre l’autre en compte : dans le cas des X-men, la Fox peut bien-sûr retirer une affiche par sympathie pour la souffrance d’une communauté… mais pour éviter des effets pervers à long terme, et notamment une aigreur vis-à-vis de leur propre combat, les militants pourraient, par exemple, témoigner de la reconnaissance à la Fox, simplement en disant « merci de nous avoir pris en compte » : cette reconnaissance permettrait de reconnaître que la Fox n’était pas animée d’intention malveillante, et d’exprimer l’idée que leur combat est important, plutôt que l’idée qu’ils sont en guerre et qu’ils ont fait plier quelqu’un par la pression du lobbying… En gros, c’est le moyen de donner une légitimité philosophique à un mouvement, plutôt qu’une légitimité sociologique : les idées deviennent alors plus importantes que le nombre de gens qui y adhèrent…  Je pense que cet équilibre dans une telle affaire est important pour que le futur ne soit pas le théâtre d’affrontements entre des gens qui voient une offense partout en hurlant au scandale, et d’autres qui décident, par réaction, de les envoyer se faire foutre, en ne voyant pas le fond de leur propos…

 

EDIT du 14/06/2016 : c’est drôle, l’Odieux Connard, que je suis avec beaucoup de plaisir, a pondu une BD sur la justice sociale et ses champions auto-proclamés… ça résume assez bien le climat que j’ai l’impression de voir ces temps-ci, et dont le phénomène X-men est finalement un énième exemple

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s